AIRBUS | Pour des embauches et des investissements, STOP AUX SUPPRESSIONS D’EMPLOIS

En Février, AIRBUS a présenté de très bons résultats pour 2017 (2,9 milliards d’euros de bénéfice net, 997 milliards d’euros de carnet de commandes soit 15 années d’activité). C’est la conséquence directe du travail des salariés d’Airbus, des intérimaires et de la chaîne de sous-traitance. A cette occasion, la direction a proposé une nouvelle augmentation de 11% pour les dividendes versés aux actionnaires (soit +500% en 7 ans !).
Dans le même temps, la direction multiplie les plans d’économies. Elle démantèle la R&D et sacrifie l’innovation en supprimant des centaines d’emplois et en fermant le site de Suresnes. Elle bloque les investissements notamment dans la division des avions commerciaux (70% de l’activité du groupe) fragilisant le maintien des savoir-faire dans les bureaux d’études.

Pour garantir ses marges de profitabilité, Airbus,  aujourd’hui, se contente d’augmenter les plans de charges sur des produits déjà amortis (tel l’A320), hypothéquant par la même l’avenir du groupe. Ces décisions sont scandaleuses. Pour satisfaire les « sacro-saints » actionnaires, la direction sacrifie l’avenir industriel d’une filière structurante et stratégique pour la France et l’Europe.

Et le 7 mars, la direction annonce vouloir supprimer 3700 emplois ! En plus d’une volonté d’accroître encore les profits, faut-il voir dans cette annonce une pression sur les Etats, donc sur les contribuables, pour qu’ils remettent la main à la poche pour financer l’A400M ? Est-ce aussi un élément de sa stratégie pour peser sur les négociations salariales notamment dans la sous-traitance ? Cette menace est, injustifiable et inacceptable dans le contexte de suractivité que connait le groupe.

La CGT demande le retrait de ce plan !
En effet, les augmentations de production se font avec de moins en moins d’effectifs au statut avec une double conséquence : aggravation des conditions de travail et externalisation croissante d’activités. La CGT revendique un grand plan d’embauches pour faire face aux
charges de travail et commencer à diminuer réellement le temps de travail.
La CGT revendique l’augmentation substantielle des budgets de R&D et le lancement immédiat de grands projets novateurs comme le successeur de l’A320. C’est ainsi que nous maintiendrons l’avance technologique et commerciale du groupe en répondant aux enjeux énergétiques, environnementaux et sociaux.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *